Aptitude

Longueur de foulée de sprint contre fréquence

Longueur de foulée de sprint contre fréquence


We are searching data for your request:

Forums and discussions:
Manuals and reference books:
Data from registers:
Wait the end of the search in all databases.
Upon completion, a link will appear to access the found materials.

Usain Bolt maximise la longueur de sa foulée sans jamais risquer de frapper le talon.

Jason Merritt / Getty Images Divertissement / Getty Images

Votre longueur de foulée et la fréquence de votre frappe du pied déterminent votre vitesse. Un coureur avec une longueur de foulée plus longue aura une fréquence plus basse qu'un coureur avec une longueur de foulée plus courte lorsque leur vitesse globale est identique. Dans les sprinters avec une quantité finie de force et d'endurance, augmenter un facteur diminue l'autre. La clé est de trouver un équilibre optimal entre les deux qui vous permet de courir au plus rapide.

En marchant haut

La longueur de votre foulée dépend de nombreux facteurs, notamment votre hauteur, votre vitesse et votre frappe du pied. Une foulée est en réalité deux étapes; la longueur de votre foulée est une mesure du contact initial d'un pied et du deuxième contact initial du même pied, avec un pas entre vos pieds. Une longueur de foulée plus longue accompagne généralement une fréquence de foulée réduite. La longueur de la foulée n'est pas figée; certains coureurs plus courts utilisent des longueurs de foulée plus longues que les athlètes beaucoup plus grands qu’ils ne le sont.

Voyageur fréquent

La fréquence, l’autre côté de la médaille de la vitesse d’un sprinter, dépend de la fréquence à laquelle un coureur touche le sol sur une distance ou un temps déterminé. Une fréquence plus élevée oblige les muscles de la jambe à travailler plus fort, mais garantit également une bonne frappe du pied pour une efficacité maximale. Les coureurs ayant une fréquence plus basse prennent généralement une longueur de foulée plus longue et risquent de trop marcher, ce qui peut donner lieu à un choc du talon. Une fréquence trop élevée ou trop basse affecte négativement votre efficacité. Par conséquent, un équilibre entre les deux devient essentiel pour optimiser votre vitesse de sprint.

Apporte l'équilibre à la force

La longueur et la fréquence de votre foulée idéale sont mutuellement dépendantes. Lorsque vous augmentez votre fréquence, vous sacrifiez la longueur de la foulée et inversement. Afin de maximiser votre vitesse, vous aurez besoin de la plus longue longueur de foulée qui ne vous cause pas de dérapage ni de la frappe du talon, associée à la fréquence la plus élevée qui ne vous oblige pas à réduire la longueur de votre foulée. Une fois que vous avez trouvé la meilleure longueur de frappe et de foulée et corrigé votre forme de course, vous pouvez progressivement entraîner les muscles de vos jambes et augmenter votre capacité aérobique pour augmenter la fréquence et atteindre une vitesse supérieure.

Transpirer les détails

La longueur et la fréquence des pas ne sont pas des détails critiques pour les coureurs de distance. Lors du Championnat du monde de 10 km en 2007, les trois meilleurs coureurs ont tous eu différentes combinaisons de longueur et de fréquence de foulée et ont finalement performé à une capacité très similaire. En sprint, ces facteurs apparemment minimes qui ont peu d’effet sur la distance parcourue deviennent critiques, puisqu’une course de 100 ou 200 mètres offre peu de temps pour compenser l’inefficacité. Maîtriser la longueur de foulée et les coefficients de fréquence pour maximiser la vitesse est ce qui distingue les meilleurs sprinteurs de leurs pairs.

Ressources (1)